Rechercher
Imprimer Imprimer

Une présentation

Avant tout l’humanologie est une non-science, et par là nous ne voulons pas dire qu’elle exclue la science mais au contraire, qu’elle l’intègre comme élément d’un processus de connaissance qui restaure une vie sans contraintes, parce que fondamentalement libre.

L’humanologie est le territoire d’une médecine fonctionnelle. Dans le sens ou chacun à des facultés d’humanologue mais où l’absence de l’exercice de celles-ci, pour des visées de connaissance de soi et de son environnement, amène à consulter en médecine fonctionnelle. Le bien-fondé d’une humanologie se dévoile dans la reconnaissance d’un fonctionnement humain individuel, qui fait joindre le résultat d’un inconscient humain à la création de comportements en conscience d’un subconscient personnel. Pour que la vie existe il faut qu’elle puisse métaboliser le fonctionnement humain qui naît d’un subconscient personnel. Par ce processus, un esprit s’enrichit des informations de conscience grâce à la nature d’un vivant qui lui en transmet son énergie. Toutes les structures et les fonctions nécessaires à l’esprit d’une vie se voient ainsi dotées d’un mécanisme d’évolution.

Dans les problèmes de santé un remède sera d’autant plus efficace, s’il est réalisé au sein de la personne par les facultés propres d’une biologie de son vivant. Ce blog incite à une réflexion sur les mécanismes de réalité et leurs implications dans le dévoilement du pouvoir d’une identité de pleine conscience d’elle-même, et ce par l’expérience sensible d’une conscience à base d’informations. C’est par le pouvoir de se défaire des idées préconçues, qu’une personne progresse dans le développement de son intelligence à dévoiler sa propre conscience en manifestant le caractère universel de sa propre identité. L’ensemble de la constitution fonctionnelle d’un être humain, sous le mode immédiat d’un fonctionnement, se conjugue consciemment à une réalité universelle sous la forme d’une identité de soi en devenir.

Cette réalité n’est sous-tendue par l’expression d’une dynamique vitale, que par le fait de notre esprit à en manifester le flux d’une source inépuisable de créations conscientes. Ce qui devient de l’ordre d’un fonctionnement humain est de nature universelle. Cette activité délivre un esprit de conception dans le monde par la découverte d’une source de notre identité humaine. Celle-ci ne peut se révéler que dans une perception vivante de la réalité de notre environnement. La connaissance de la reconstitution consciente d’un soi permet de réaliser la souveraineté universelle de l’esprit d’un être vivant. La thèse défendue en humanologie clinique fait de chacun de nous des êtres vivants, dont le développement de conscience s’applique à la reconnaissance d’une nature existentielle libre de toutes contraintes et qui affirme l’identité comme principe de vie.

Tout revient donc à manifester l’identité inconsciente d’un fonctionnement humain conscient. Ceci amène chacun de nous à se défaire de ce qui entrave l’exploration de la réalité par l’esprit, et ce par toutes les modalités d’une intelligence à faire corps des comportements d’un esprit de conscience.

Imprimer Imprimer